Facteurs de réussite et d'échec

Avant de vous lancer, il est important d'avoir connaissance des facteurs de réussite et d'échec d'un projet de formation à distance.

Quels sont les facteurs de réussite ?

Des conditions de résussite d'un projet de formation à distance sont principalement identifiées aux niveaux managérial, organisationnel et technique.


Show details for Au niveau managérialAu niveau managérial

Show details for Au niveau organisationnelAu niveau organisationnel

Show details for Au niveau techniqueAu niveau technique

Quels sont les facteurs d'échec ?

Voici concrètement des prises de décisions qui risqueraient de mener votre conduite de projet de formation vers un échec.

Disposer d’un système de maintenance technique peu fiable qui n'est pas en mesure de résoudre rapidement les dysfonctionnements de la plate- forme ou des outils de communication

Opter pour un dispositif technologique complexe et coûteux

- Complexe : un dispositif dont l’appropriation des outils est longue et difficile, aurait pour conséquence de décourager les utilisateurs (formateurs, et accompagnateur pédagogique, experts de contenus, personnes formées…)

- Coûteux : le prix relativement élevé d’un outil n’est pas forcément un gage de qualité et de fiabilité. De même, ne vous basez pas uniquement sur le succès commercial d'un outil : ce n'est pas nécessairement celui dont l'équipe de formation a besoin.

Se contenter de former vos collaborateurs à partir d’un dispositif sans interaction, et sans interactivité

Livrer votre personnel à lui-même, sans aucun suivi pédagogique.

Ne pas prendre les mesures nécessaires au niveau organisationnel :

De nouvelles fonctions peuvent être créées suivant la configuration organisationnelle initiale de l’entreprise. Ainsi, il sera certainement nécessaire de nommer un chef de projet pour diriger le projet de formation à distance.

Ne pas anticiper les éventuelles résistances au changement : il est toujours délicat de changer les habitudes de certaines personnes.

- Du côté des collaborateurs : ne pas tenir compte des nouvelles habitudes de formation. A distance, l’apprenant doit s’auto- organiser, se motiver et manipuler les outils TIC* : ceci n’est pas systématiquement à la portée de tout le monde !

- Du côté des formateurs : ne pas prendre en compte les nouvelles pratiques professionnelles pour les formateurs. Avec la croissance exponentielle des nouvelles technologies, le formateur n’est plus considéré comme LE détenteur du savoir. Il se voit en revanche attribuer de nouveaux rôles comme celui d’accompagnateur ou de tuteur pédagogique, ce qui induit une maîtrise des outils TIC*.

Imposer un projet sans mener des réunions de réflexion/concertation au préalable pour éviter des projets inadaptés